dimanche 28 avril 2013

A l'Est Rien de nouveau

COMME notre Président Français est parti en Chine en tant que représentant du Savoir-Faire charcutier français ( Et quel savoir-faire français !), alors que le Chômage est même plus mauvais que ce qu'on nous dit ( n'oublions que les "chiffres" annoncés sont décalés), le but du voyage serait de trouver de nouveaux débouchés pour les entreprises françaises. Bien sur! de nombreux ouvriers perdent leur emploi car en concurrence directe avec des pays sans droit du travail, les patrons cherchent encore plus de profit dans ce genre de pays... et ce ne sont pas les ouvriers français qui vont aller travailler en Chine.

N'oublions pas l'essentiel, la Chine est une dictature, et rien ne va mieux aux préceptes ultra-libéraux qu'une dictature. Pas de droit du travail, mieux, des mains d’œuvres peu chère grâce aux camps de travail. La Chine est tellement bien intégrée à l'OMC qu'elle sait même faire du profit avec les organes de ses prisonniers.
 
En fait, tandis que le gouvernement français fait acte de contrition en publiant le nombre de valises que possèdent chacun de ses ministres, suite de l'affaire Cahuzac, ce même gouvernement va gentiment fricoter avec une dictature qui épouse à sa convenance les règles du Marché. Un pays peu clair, car ce n'est pas seulement les chiffres de l'armée ou des exécutions qui ne sont pas dévoilées. La Chine n'est pas même capable de révéler ce qu'elle a fait d'un enfant qu'elle avait kidnappé alors qu'il n'avait que 6 ans... Elle a eu la bonté de le faire accompagner par sa famille !

La Chine est partenaire économique pour sa population imposante et ses parts de marché promises en conséquence, mais la Chine est aussi championne de la corruption. C'est sur que notre fleuron économique est à bonne école ici ! Areva ne risque pas d'être choqué, vraiment pas ! Surtout qu'elle a déjà une histoire en Chine.

Cette année, si beaucoup de personnes attendaient que M. Hollande prenne position sur les Droits de l'Homme face à la Chine, nous n'avons obtenu qu'un compte-rendu très succinct : "Nous avons parlé de tous les sujets de manière franche et respectueuse". Toutefois le discours sur place est un peu plus étoffé.
Et si le respect envers la dictature a du parasité le côté franc du discours, cette dernière, avec sa main de fer sur ses médias ne les a pas laissé parlé d'autre chose que de l'économie. De toute façon, les médias chinois ne font mention du Tibet que pour dire que tel chef de gouvernement reconnaît la politique chinoise et ses frontières telles qu'incluant Taïwan et le Tibet.

Les sujets abordés : agro-alimentaire, énergie renouvelable, investissement d'avenir, venue des investisseurs chinois en France (fond commun, place de l'appareil productif ) et en toute fin les Droits de l'Homme mais sans précision, par contre il y eu deux allusions au cinquantenaire de la reconnaissance de la chine populaire par la France du général De Gaule. Ca va être la teuf l'année prochaine. Nos copains chinois, les vrais, vont en avoir pour leur grade ( les défenseurs des droits de l'Homme, de la Démocratie, les Tibétains, les Taïwanais, les Ouïghours, les Mongols, les Mandchous, les Chrétiens chinois, les membres du Falun Gong (une petite gymnastique matinale qui fait peur au puissant parti oxydé) car notre état démocratique va devoir dépenser des fortunes en accueil diplomatique et en force de l'ordre. La police d'état sera toute vouée à protéger les émissaires de la dictature. Et cette fois, c'est sur que les médias chinois se feront un régal de montrer comment ces hauts dirigeants sont bien accueillis dans le pays des Droits de l'Homme.
Les forces de l'ordre française seront vraiment dans la basse cour !