jeudi 12 juin 2014

une ch'tiote goutte pour une bonne cause



Bonjour,

Pourquoi revenir sur les élections européennes alors qu'elles sont l'écho des municipales ? Aujourd'hui, soyons JOYEUX. La gaieté (et le soleil y aide) comme facilitateur de générosité, j'en profite donc pour vous parler don du sang.

C'est quand même dingue de pouvoir donner son sang ! L'extraire de soi sans mourir, sans déplétion d'âme, et puis le refiler à plein de gens. Oui, oui vous avez bien lu, à plein de gens, imaginer que votre culot parte en pédiatrie et hop c'est 4 enfants qui pourraient en profiter. Ah, ces enfants, on ne peut rien leur refuser !
Bon d'accord, l'adjectif plein est excessif, un autre effet de la gaieté. Menfin, donnez des plaquettes ou du plasma et hop, plusieurs poches. C'est comme une pollinisation ou la trophallaxie des fourmis. 
Et pensez aussi, maintenant que vous êtes heureux, que vous, du groupe O vous êtes un donneur u-ni-ver-sel... il y a de quoi être fier ! et vous l'êtes n'est-ce pas ?
Vous seriez AB, vous seriez receveur universel, c'est bien, pratique aussi, mais bizarrement, se dire que l'on pourrait recevoir tous les sang, c'est moins plaisant que de se dire "mon sang va chez tout le monde"... enfin presque, on ne peut pas plaire à tout le monde. 
Vous donnez votre sang et en plus de façon gratuite, il n'y a pas plus gratifiant que le don gratuit. C'est le principe même du satyagraha (ça vous connaissez mais mal-traduit : non-violence (ahimsa), mais se prendre des coups pour faire comprendre à l'autre qu'il fait fausse route, on peut pas vraiment dire que ce n'est pas violent), donner avec la petite violence d'une seringue qui percera délicatement cet organe sensationnel qu'est la peau. Un moindre mal.
Et un jour, notre sang, pendant 120 jours environ voguera dans les vaisseaux de cet inconnu, lui redonnant des couleurs et un petit 250ml pour l'aider à reprendre du poil de la bête.

... ou alors vous savez pas quoi faire ce week-end, et plutôt que de vous faire payer un resto en vous jetant à l'eau tout habillé, vous créez un rendez-vous sur votre réseau social pour un café après une activité partagée au niveau mondiale, vous aurez prévenu que les femmes enceintes et celles qui allaitent, les personnes de moins de 50 kilos, les drogués, les infidèles ou les libertins qui ne se protègent pas et les homosexuels sont excusés d'avance...

... l'Etat ici encore gâche encore la fête, pourquoi les copains homos ne pourraient pas venir ? Parce que dans les années 80, ils étaient considérés une population à risque en terme de VIH ? Mais Mme l'EFS, sachez que dans notre région, plus d'hétéros sont séropositifs que d'homos !


Pour savoir où donner de l'hémoglobine ce week-end  cliquez ici