mercredi 29 octobre 2014

ça manifeste pas mal en 2014

En France à Sivens

2-Le conseiller général, l'arbre et le débat démocratique from Jolene White on Vimeo.


à Hong Kong :



Bahrain :




Berlin (1989 évidemment, l'histoire permet de comparer aussi historiquement)



Au Tibet :
Pas de vidéo cette année, la liberté de l'information, oh oh, la Chine n'est pas la RDA, grâce aux nouvelles technologies, aux transferts de techonologie, au néolibéralisme, le gouvernement chinois contrôle parfaitement les réseaux locaux, surtout dans les zones connues pour leur agitation anti-gouvernement : dans ces zones seuls les militaires peuvent échanger des informations "On Air" et à chaque checkpoints, ce sont les contenus des portables qui sont fouillés :

C'est donc un mois plus tard que l'on a su que Lhamo Tashi s'était immolé par le feu. Pour les tibétains il s'agit bien d'une protestation politique.
S'autres tibétains se sont aussi dressés contre des projets miniers s'attaquant à leurs montagnes sacrées (qui désaltèrent via leurs glaciers fondant, soit dit en passant une grande partie de l'Asie, de la Chine bien sûr, mais aussi le Vietnam, la Birmanie, l'Inde, le Pakistan), des projets extrêmement polluants et à grand risque de futurs glissements de terrain.


aux Etats-Unis, Ferguson :



La Méditerranée :



Oui les migrants se manifestent. 3000 en bateaux, autour de 2000 à Calais. Ils manifestent pour un monde meilleur, pour leur droit à un rêve vendu chez eux qui n'existe pas pour eux là où ils désirent construire une vie meilleure.
Comme tout flux, il s'agit d'un signal, et nous aurions tort de voir ça comme un problème personnel, un problème de territoire.

Les poissons migrent, les insectes migrent, les plantes migrent. Et les hommes ne migreraient pas ? Ou plutôt ceux qui sont considérés pauvres n'ont pas ce droit qu'ont ceux qui sont nés dans le bon pays : combien de français à Londres, combien d'Anglais au Portugal ? combien d'Européens au Maroc ? combien de propriétaires terriens étrangers en Afrique ?
Ceux qui migrent, sont ceux aussi qui fuient un pays sans droit, qui fuient la mort, la famine, la guerre, la dictature, l'ostracisme. La mondialisation quant à elle n'apporte pas le droit, ni social, ni à l'information. En tout cas pas la mondialisation dominante qui construit des flux de Marché par dessus les flux du vivant. Le meilleur exemple est bien la Chine, accepté à l'OMC, a été choisie pour accueillir les Jeux Olympiques et elle se sert des technologies de Cisco pour son Grand Pare-Feu National


A contrario des manifestations ci-dessus, les manifestations ci-dessous lèvent des drapeaux contre les droits octroyer à des minorités. Elles font parti de cette dominance égocentrique qui croit que la différence la rend plus fragile : elle a raison. Ils sont fragilisés parce que leur logique ne tient pas la route. C'est ce que leur montre la différence. Un homosexuel fait peur, un arabe fait peur, un noir fait peur, un chinois fait peur. Que des peurs construites par l'inconscient selon une imagerie mythologique : le barbare de l'Est, le Huns terrible, le péril jaune, ou pire le grand noir qui par son corps ridiculise le petit blanc content d'être plus sournois. La vague étrangère, la peur ancestrale inscrite dans nos gênes des invasions d'étrangers : ces vikings de Normands (Norse men, au singulier norse man, en français : nord-man avec le d qui bouge (comme les dents d'un enfant = normand --> et appris on se moque de l'écriture SMS des jeunes !) qui ont pris pied en Normandie, ces barbares de Burgondes qui se sont installés en Bourgogne... C'est ce qui est appris à l'école : les invasions barbares. Nous n'apprenons pas l'effet de la mixité, la richesse du partage des connaissances. On utilise un zéro non breveté (sinon l'Inde serait la grande puissance sur cette terre), on apprend Thalès et Pythagore, on apprend les guerres et si peu de cultures qu'une partie des jeunes ont soif de voyages et l'autre a peur des étrangers (attention dichotomie schématique car l'altruisme n'a pas besoin de voyages, et l'égocentrisme se parfait dans le voyage). On apprend les invasions barbares d'un côté et la conquête du monde de l'autre. On apprend que l'autre est un danger et qu'il vaut mieux le conquérir. Les indiens ou les noirs en Amériques en savent quelque chose, tout comme les minorités ethniques en Chine, tout comme les noirs, les métisses, les arabes ou les juifs qui ont le bonheur de vivre dans le pays des Droits de l'Homme. Ou tout du moins la maladresse des programmes ont tendance à guider vers cette interprétation dans le contexte actuel d'une télé sécuritomane au langage mono-libérale.