samedi 20 décembre 2014

l'émigré est un expat', non ?

L'autre, l'alter devient bizarre. Par les prouesses de ce que certains appellent intelligence, l'altérité est un concept abscons pour un esprit qui veut pourtant le manipuler.

L'intelligence est stimulée par le film "Le Temps des Aveux". C'est une adaptation du "Portail", un livre dont l'auteur, François Bizot porte en lui de devoir sa vie à la clémence d'un tortionnaire qui se rappelait encore qu'il était prof de math, un référent de la rationalité et de la logique.
L'intelligence subjuguée, lors de la promotion du film, répète une séquence à l'infini : Douch ne pouvait tuer Bizot car il avait vu l'homme en lui. Alors Douch, pour en finir définitivement de sa vision logique et réaliste, se jura de ne plus faire la même erreur.




L'intelligence cherche à comprendre la noirceur du coeur, le Portail fait parti des livres qui réussit ce pari, (joignons aussi cet autre livre à cette prouesse : la Nuit du Décret de Michel del Castillo. En est-il de même pour le film qui enlève déjà de la magie en changeant le titre, en changeant l'écriture percutante pour une narration orale.
Il ne s'agit pas d'opposer cinéma et littérature. Il s'agit de vouloir rester plus proche de la réalité.

Les Khmers rouges sont passés, le cœur noir, lui, persévère.
Dans notre réalité, beaucoup plus proche, des grillages ne sont toujours pas à la hauteur des rêves des hommes qui viennent les gravir. Regardez :



La police a un uniforme et des ordres pour inhiber son cœur car c'est celui-ci qui ferait voir l'homme. L'émigré est-il vu comme un délinquant ? Est-il responsable des grandes différences de richesses ? des politiques européennes qui ruinent sa vie de pêcheur, d'agriculteur chez lui ?
L'émigré est un expat'comme un autre. Pourtant ici il est frappé sans regard pour la loi. Il y a inversion. La loi est censée protéger le faible, pourtant la police protège le puissant comme une armée

La mer est elle-même niée. Elle avait toujours été une mer d'échange et de mixité : Marseille, Athènes, Tanger, Alexandrie, Istanbul... Ces grands ports deviennent des murs. La vue de la mer est une incitation au voyage, une vue sur l'horizon, sur l'avenir selon le Prophète. Pourtant la mer devient un mur. Elle est utilisée comme la douve géante de la forteresse Europe.