lundi 16 novembre 2015

L'Etat n'est pas dans son rôle

Si l’État, en gestionnaire du moment terroriste, est irréprochable, comme le 11 janvier, quand l'urgence n'est pas la même, quand l'urgence n'est pas la sienne, les mesures face aux attaques contre la démocratie et ses défenseurs sont tout simplement ignorées.

Ainsi il est étonnant, que lorsque l'imam de Lunel osa porter plainte contre les intégristes qui l'avaient menacés de mort, si il gagna la première partie du procès (reporté en appel), c'est bien lui qui a démissioné et déménagé. Gloups.

Il est tout aussi étonnant qu'une porte-parole calaisienne du groupe facebook de Calais, ouverture et humanité, se voit elle aussi obligée de cesser sa fonction bénévole du fait de menaces… d'activistes d'extrême-droite.
Un extrait de son dernier message sur le groupe :
« Oui, je m’étais mise en retrait. Pas parce que la cause que je défends ne m’importe plus, ou que je me désintéresse du sort de ceux qui vivent dehors. Mais à cause d’un harcèlement devenu insupportable, à cause de menaces de mort concernant autant mes enfants que ma petite personne.
Alors j’ai choisi de me faire discrète, car rien ne justifie que la vie de mes enfants soit mise en danger. Pour ceux qui se demandent à quel point ces menaces pourraient sembler fondées, je dirais juste qu’il est avéré que mes fils (17 et 18 ans) vivant dans deux villes différentes de mon lieu d’habitat avaient été localisés… Que de ma fille (4 ans ½) on m’a dit : « ce qui va lui arriver… Elle est mignonne, c’est dommage ». Et on m’a décrit le t-shirt qu’elle portait quelques jours auparavant.
Voilà pourquoi je m’étais mise en retrait. Je pensais avoir enfin réussi à éloigner les corbeaux. Ce matin, deux coups de téléphone m’annoncent, je cite : « on va te fourrer le canon d’un 22 dans ta chatte de pute et on va t’exploser, après on va te faire sucer le canon et exploser ta sale gueule de négrophile ». L’individu au téléphone exige que je ferme cette page, il y a vu une photo partagée il y a quelques jours en commentaire par Mr Delcloy où j’apparais auprès de messieurs Valls et Capet, il dit que je suis la « pute de Capet » et me demande si j’ai « bien sucé Valls »… Il dit que je suis "une salope de gauchiste" qu’il faut supprimer. »

 Le citoyen menacé vulnérable, des responsables j'menfoutistes, l'être menaçant impuni.

L'Etat, ici, n'est pas dans son rôle.

Alors s'il vous plaît, que ces problèmes soient traités comme un seul dans l'intérêt de cette union sacrée de la nation.

Ah, oui, mais comment faire ? La prison, n'est pas une solution, les éducateurs ne sont pas des magiciens, l'instruction civique ne devient modèle que si la société civile montre l'exemple… A croire que  cette question impose une mutation de cette société… un peu comme le changement climatique. Parce que non seulement il n'y a pas de méchants. Mais l'oeil porté sur les migrants ou l'islam doit changer avec un esprit altruiste, et non un regard aux oeilllères utilitaristes ou économiques, encore moins sur un réflexe d'auto-défense généré par la peur.