mercredi 5 décembre 2012

Le surfeur d'Argent 98+

Une analyse des élections de l'UMP: M et P, la séparation

Mise à jour 3 décembre 2012 : Rien ne va plus. Soit, le RUMP est créé, pourquoi pas, ( DUMP aurait été plus proche du Réel... pour le D de division, D. TRUMP aurait été idéologiquement possible aussi...), mais plus grave qu'une division est la volonté de ne pas se séparer malgré le constat. A la fois signe de cécité (gênant en politique) et surtout signe du peu d'idéologie dans l'histoire. Face à une fracture consommée que personne n'accepte (phase de déni du deuil), l'idéologie politique n'a pas même son mot à dire, ni les membres du parti dont on rabâche en non sens son importance, alors qu'il s'est naturellement divisé.
Elle est comme ça la nature, quand la cellule commence à avoir des ordres contradictoires, soit elle se suicide (apoptose) soit le système immunitaire (en démocratie, les électeurs représentent une partie du système immunitaire) la détruit.
 Et deux héritiers qui se disputent le royaume du père, on a déjà vu ça, mais pas en démocratie !

Mise à jour 29-11-12 : et non la suite n'est pas mignonne, les fillonistes n'ont pas filé vers le camp Copé comme le firent les soutiens de Bayrou vers le camp Sarkozy à la suite de l'élection présidentielle 2007 ... comme quoi les facteurs de divisions sont plus importants que les idées d'union pour la reconquête du pouvoir politique... mais au fait, quel pouvoir politique ? Celui de se faire des amis puissants qui utilise l'homme politique comme une serrure pour accéder aux coffres de l'Etat et aux comptes de ses citoyens?

Surtout une chose découle de ces 24 heures : 98 voix... c'est peu, mais ça veut dire beaucoup. Symboliquement, cela signifie bien qu'il y a "fracture". Mais en quoi cela serait étonnant ? Il ne faut pas oublier l'essence de l'UMP : une entité factice, un conglomérat d'idée de droites qui ne se ressemblent pas toutes. Ces différences d'idées sont représentées aujourd'hui par messieurs Fillon d'un côté et Copé de l'autre. En effet, considéré "absolu" une victoire à un cheveu est fort démonstratif de l'esprit de mauvaise foi de ce camp. Dans la victoire il pourra faire son faux humble quelques heures après s'être montrer outrecuidant au point de s'annoncer vainqueur sans preuve.

N'allons pas pour autant mettre sur une estrade le perdant... de si peu.
Nous pouvons juste conclure par cette opposition de style qu'il est temps que l'UMP se divise ; qu'au moins une partie des gens de droite retrouve de l'amour propre et les valeurs d'honnêtetés. Parce que jouer sur les images populistes de l'enfant à qui les "ramadanistes" arrache le pain au chocolat ressemble trop aux images de propagande du début des années 40... ainsi que le rejet de certains pour le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels. Il n'y a qu'à écouter les faux arguments de "droits des enfants" ou de "catholicisme comme le fondateur du mariage", c'est contre tout bon sens humaniste (et le Rig Veda, bouquin hindou d'un millénaire plus vieux que le Christ, décrit déjà la cérémonie du mariage). Hein ? les fillonistes aussi ? oh! Jospin (le ministre au plus grand nombre de privatisation) aussi ? A croire que n'importe qui peut être de ce bord là !

La suite sera toute mignonne, le cirque va reprendre ses droits à droite, les supporters de F. Fillon vont sauter comme des moutons vers J.F. Copé qui rendra aux français leur pain au chocolat (qui soit dit en passant est plus cher qu'une baguette)